Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26 mars 2007

Vive la Vème République !

On nous parle aujourd’hui de VIème République ou d’un retour aux pratiques de la IVème.

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?… Et si l’on revenait tout simplement à la Vème telle qu’elle avait été imaginée par son fondateur.

Il y a pour cela deux conditions.medium_Republique.jpg

Le Général de Gaulle, lorsqu’il a été désavoué ou s’il n’avait plus les moyens de gouverner comme il l’entendait, a toujours su partir, y compris sous la IVème République. Ce ne fut pas le cas de ses successeurs, en 1986 et 1997 notamment. Faut-il en rire, mais c’est le théoricien de la cohabitation, Edouard Balladur qui a l’audace de publier «Laissons de Gaulle en paix» !!!

Un Président désavoué a deux solutions : la démission ou la dissolution. De bonnes institutions, c’est bien. En faire un bon usage, c’est essentiel.

La seconde condition est de revenir sur le quinquennat.

Nous le constatons aujourd’hui, la concordance des mandats du Président et des députés fait que les partis politiques se sont emparés du débat présidentiel.

Le prochain président, quel qu’il soit, sera l’esclave d’une majorité plus ou moins homogène.

Il devra impérativement revenir sur le quinquennat. Sans pour autant forcément retourner au septennat, puisqu’un un mandat plus court ça fait jeune et moderne parait-il, mais en dissociant le temps des députés de celui du Président.

Deux solutions: revenir à des durées de mandats différentes, ou supprimer le droit de dissolution et imposer des élections genre «midterm» à l’américaine.

La première est évidemment la seule qui pourrait être acceptable !

Commentaires

mais évidemment le président est l'homme d'un parti il doit bien s'appuyer sur des députés pour gouverner! le système de gaulle pouvait difficilement lui survivre. un homme sans parti ne pourrait être qu'un président type troisième république, allemagne ou israel! plus besoin alors de l'élire au SU!

Écrit par : nicolas | 29 mars 2007

Les commentaires sont fermés.