Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15 avril 2007

Olé !!!

medium_Jean-pierre_Grand.jpg

Jean-Pierre GRAND inaugurait ce week-end la «Bodega Républicaine», sa permanence électorale de Lunel pour les prochaines élections législatives sur la 3ème circonscription de l’Hérault.

N’en déplaise à sa rivale UDF Catherine Labrousse qui, récemment, dans les colonnes de Midi Libre, imaginait une campagne tranquille face à des adversaires isolés, Jean-Pierre GRAND n’était pas seul.

1512 personnes selon les organisateurs, 227 selon la police: la vérité était sans doute entre les deux. Une chose est certaine, il y avait beaucoup de monde, et surtout de nombreux maires de la circonscription. C’est un signe… Il y avait aussi des cadres de l’UMP, dont un secrétaire départemental adjoint !

Que Mme Labrousse le sache, les prises de positions de Jean-Pierre GRAND sont respectables et respectées. Par ailleurs, elle devra comprendre que tous ceux qui apporteront leur suffrage à François Bayrou le 22 avril n’iront pas forcément se jeter dans les bras de l’UDF et de sa candidate le 10 juin. Le vote Bayrou, pour beaucoup, n’est pas un vote d’adhésion, mais un vote de dépit. Il faudra en tenir compte ! Elle semble d’ailleurs avoir déjà changé d’avis, puisqu’on parle aujourd’hui de tractations entre l’UDF et Cap 21 pour une candidature unique sur la circonscription…

Mais revenons à l’essentiel.

medium_Couper.jpgAprès les interventions de Frédéric Lafforgue, conseiller général, et du docteur Mireille Lavigne, sa suppléante, Jean-Pierre GRAND a tout d’abord expliqué son choix pour l’élection présidentielle. Il a, comme Hervé Mariton dans le dernier bulletin de Réforme & Modernité, assuré de son respect ceux qui feront un autre choix pour le premier tour.

Il a ensuite bien entendu dressé le bilan du mandat écoulé, dense en réalisations concrètes, tant sur le plan local (souvenons-nous de la visite de Dominique de Villepin le 8 décembre dernier, des aides qu’il a apporté à la viticulture et au CHU de Montpellier, de l’action de JPG en faveur du tramway, etc…) que sur le plan national.

Il a bien évidemment rendu un vibrant hommage à Dominique de Villepin, au ministre des affaires étrangères comme au Premier Ministre dont, comme il l’a rappelé, personne ne conteste le bilan de ces deux dernières années.

En conclusion, dans une ville ou Le Pen a fait 29% au premier tour de 2002 et 31% au second, il n’a pas hésité, avec force et conviction, à rappeler son combat de toujours contre les idées du FN et de ses dirigeants, et mis en garde contre toute dérive.

Oui, il n’y a pas de doute, nous étions bien à la «Bodega Républicaine».

Terminons par cette déclaration de Jean-Pierre GRAND au journal Les Echos, le 3 décembre 2003: «J'essaie de collaborer avec tout le monde, mais peu de gens ont ici le sens de l'État, de la République et du service public.» Une phrase que l’on aurait pu aussi entendre dans la bouche de Robert Lecou qui expliquait, quelques jours plus tôt, comment il avait traité le dossier de l’A750, en y associant le sénateur Delfau.

Il y a dans ce département des élus qui, quoi qu’il arrive le 6 mai, doivent, dans l’intérêt de tous, retrouver leur mandat.

Les commentaires sont fermés.