Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15 mai 2007

Secrets et rumeurs…

Depuis dimanche soir, il semblerait que Bernard Kouchner tienne la corde pour le quai d’Orsay.

Le «French Doctor» s’était dit, fin 2006, prêt à travailler avec Nicolas Sarkozy. Il est aussi l’une des personnalités politiques préférée des Français. Ce ne serait donc pas une grande surprise qu’il entre au gouvernement, et certainement un «bon coup», un coup médiatique de plus pour le nouveau Président à quelques semaines des législatives.

Ce serait aussi l’occasion pour l’ex-ministre, après trois échecs aux législatives (dans le Nord, la Moselle et à Gardanne), après avoir été un candidat malheureux aux postes de haut commissaire aux réfugiés et de directeur général de l’OMS, d’un retour sur la scène politique, internationale qui plus est…

Il convient toutefois de rappeler que M. Kouchner est un farouche militant du «devoir d’ingérence». S’il s’agit d’ingérence humanitaire, on ne peut qu’être d’accord. Une ingérence politique et diplomatique serait beaucoup plus discutable…

De même, en 2003, BC était favorable à l’intervention en Irak, et il aura certainement apprécié, en septembre dernier, les propos de NS sur «l’arrogance de la France» !

On ne peut-être que favorable à l’ouverture, mais pas à la manière de 1988 lorsque François Mitterrand avait «débauché» Olivier Stirn ou Jean-Pierre Soisson, personnalités marginales et isolées à la recherche d’un nouveau destin…

Les commentaires sont fermés.