Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17 mai 2007

Monsieur le Premier Ministre,

Cher François Fillon,

Nous avons fait un bout de chemin ensemble, aux côtés de Philippe Séguin, jusqu’à ce que vous ne rejoigniez, en 1995, le gourou de la secte de la pensée unique, Edouard Balladur, avec un certain Nicolas S...

Sans doute une erreur de parcours…

medium_070517_fillon.2.jpgL’élection passée, vos idées gaullistes et sociales semblaient avoir survécues. Quelques années plus tard, la façon dont vous avez géré le dossier de la réforme des retraites paraissait plutôt le confirmer.

Aussi, votre attitude du printemps 2005 n’en fut que plus surprenante. Elle ne semble pouvoir s’expliquer que par la rancœur de ne plus être au gouvernement, d’avoir été remercié sans ménagement.

Si tel était le cas, vous obtenez aujourd’hui une belle revanche, mais à quel prix, et dans quelles conditions ? Je ne vous ferai pas l’injure de vous rappeler ce que le Président de la République disait de vous il y a 4 ans à peine…

Si votre pensée et votre philosophie demeurent cependant intactes, serez-vous en mesure, demain, de faire entendre votre voix entre un Président omniprésent, qui semble vouloir vous ravir votre rôle, et les quelques fortes personnalités qui devraient entrer au gouvernement ?

Bon courage, monsieur le Premier Ministre !

Les commentaires sont fermés.