Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25 juillet 2007

Epouse et Présidente ?

Le débat sur un éventuel statut de l’épouse du Président de la République est d’actualité depuis quelques semaines, à la «Une» depuis l’épopée libyenne de Cecilia...

Sur son rôle véritable dans l’affaire des infirmières bulgares, nous en sauront certainement plus dans les prochaines semaines: a-t-il réellement été déterminant ou s’est-il simplement agit, par personne interposée, d’assurer la com’ du Président de la République ?

Danielle Mitterrand, en son temps, a mené des actions comparables, mais en son nom et/ou au nom de son association France Libertés, sans qu’aucun lien ne puisse être clairement établi avec la présidence de la République. Elle n’était pas accompagnée dans ses interventions par le Secrétaire Général de l’Elysée ou le conseiller spécial pour les affaires internationales du Président…

medium_070725_bernie.jpgBernadette Chirac s’est investie avec beaucoup de discrétion pour aider à la création du «French Medical Institute» de Caboul.

Les autres, Yvonne de Gaulle, Claude Pompidou, Anne-Aymone Giscard d’Estaing, toutes ont trouvé leur place, dans des registres différents, aux côtés du Président élu.

Par le suffrage universel, nous désignons un ou une Président(e) de la République, et non un couple ou une famille.

Trouverait-on normal que monsieur Lauvergeon se mêle des affaires d’Areva, que monsieur Idrac donne son avis sur la gestion de la SNCF, que madame Gallois choisisse la déco du futur A380 ou que monsieur Parisot devienne vice-président du Medef ? Il n’est même pas certain que ces quatre personnes existent !

Tout ceci n’est pas sérieux. Chacun ou chacune doit trouver sa place aux côtés du ou de la président(e), sans toutefois ne jamais oublier qu’il ou elle n’est pas élu(e), pas plus d’ailleurs que monsieur Guéant ou monsieur Martinon qui ont été les seuls à s’exprimer hier sur les différentes chaines de télévision…

20 juillet 2007

Le mérite, rien que le mérite

On nous a expliqué durant la campagne présidentielle que seul le mérite devait être récompensé.

C’est donc certainement la seule et unique motivation de la prochaine nomination d’Arno Klarsfeld au cabinet de François Fillon, le célèbre avocat étant parvenu à perdre la 8ème circonscription de Paris, détenue par la droite depuis 1958…

Notons au passage qu’il sera ainsi le 64ème membre du cabinet de François Fillon, contre un total de 56 du temps de Dominique de Villepin dont l’activité semblait pourtant plus intense. C’est sans doute ce que l’on a appelé, jusqu’au 6 mai, «l’Etat modeste» !

Vive la rupture…