Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17 octobre 2007

Enfin !

Sans doute grisé par « la mort programmée par l’UMP » de son collègue Jean-Pierre GRAND (nous lui laisserons la responsabilité de ses propos), le député Jacques Domergue, candidat à la mairie de Montpellier, s’est laissé aller à quelques confidences, nous livrant sa vision de l’ouverture pour les prochaines municipales: il s’agit d’intégrer dans sa future liste « les laissés-pour-compte du Parti Socialiste »…

Connaissant sa proximité avec les plus hautes sphères de l’Etat, constatant l’originalité des premières propositions pour Montpellier (le vice-maire chargé de l’environnement est-il autre chose qu’un copier-coller de ce qui se fait au niveau du gouvernement), il ne fait aucun doute que ses propos ne sont que la transposition locale de ce qui se dit à Paris.

Il confirme donc ce dont chacun se doutait depuis plusieurs mois, à savoir que ce que l’on appelle « ouverture » n’est autre que le débauchage de quelques personnalités à la recherche de la lumière des projecteurs qu’ils n’ont plus espoir de (re)trouver dans leur famille d’origine.

Grammaticalement, politique a toujours rimé avec tactique, faudra-t-il qu’ils deviennent aussi synonymes ???

Les commentaires sont fermés.