Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21 novembre 2007

10… 12… 13… et les autres ???

On nous l’annonçait depuis plusieurs jours, le candidat UMP à la mairie de Montpellier devait présenter 10 de ses colistières. C’est chose faite depuis lundi…

Si 10 était le nombre annoncé, la presse locale, dans ses titres, en a compté 12, Montpellier Plus annonçant même « Domergue se met en Cène »

Pourtant, sur son blog, à l’issue de la conférence de presse, le député-candidat persiste: « 10 femmes libres, 10 citoyennes, 10 parcours de vies, 10 quotidiens au cœur des quartiers »… Ceci avant de dresser une liste de 13 candidates ! Cherchez l’erreur…

Y aurait-il donc trois vilaines capricieuses qui auraient lourdement insisté pour être sur la photo ? Trois des noms cités n’entreraient-ils pas dans la catégorie des « ni connes, ni soumises » ? Y-a-t-il eu des ralliements de dernière minute ? Les hypothèses son nombreuses…

Par ailleurs, parité oblige, il devrait y avoir environ 30 femmes sur la liste. Pourquoi alors ne pas les avoir toutes présentées en même temps ? Parce qu’il ne les a pas encore trouvées ? Parce qu’elles vont entrer dans une nouvelles catégorie (pour rester dans le registre, la seconde vague pourrait être dévoilée sous la bannière « c’est dégueulasse de ne pas les avoir présentées plus tôt », ou mieux, « c’est dégueulasse d’instrumentaliser les femmes pour tenter de se faire élire ») ? Parce qu’il attend des ralliements de poids (on parle souvent de Gabrielle Deloncle ou de la Présidente de Montpellier I) ?

Bref, interrogations rivalisent avec hypothèses…

Face à ce léger couac dans la Com’, qui demeure moins inquiétant que les virements et revirements du candidat en matière de transports en commun, le maire sortant, sans doute conseillée par des professionnels, a choisi de déclarer sa candidature le même jour, reléguant au second plan médiatique l’initiative de Jacques Domergue.

Tout ceci est un peu dommage, car le casting n’est pas mauvais.

Il y a des jeunes et des moins jeunes, des minorités visibles, des représentes de tous les quartiers, de toutes les confessions religieuses, deux candidates d’ouverture (désolé, je ne les connais pas toutes, mais au moins une vient de chez Les Verts, une autre faisait partie de la majorité municipale de Georges Frêche jusqu’en 1995), une représentante des Harkis, une anti-méthanisation, et même une salariée de la ville de Castelnau-le-Lez !!!…

Mais revenons à des considérations plus sérieuses. Cet évènement est une grossière caricature de la parité et de la diversité !

Le combat pour la parité ne sera gagné que lorsque les femmes seront des « Hommes comme les autres » (nous ne sommes pas responsables de la décision de nos ancêtres qui ont choisi ce terme pour désigner l’espèce humaine…), lorsque leur candidature, à quelque poste et à quelque niveau que ce soit, ne sera plus présentée comme un évènement exceptionnel. Il n’est pas certain qu’une politique de quotas soit la meilleure solution pour y parvenir…

Pour ce qui concerne les minorités visibles, elles ne seront parfaitement intégrées et reconnues que lorsqu’elles seront des « citoyens comme les autres », lorsque leur candidature, à quelque poste et à quelque niveau que ce soit, ne sera plus présentée comme un évènement exceptionnel. Il est certain que la discrimination positive n’est pas le meilleur moyen pour y parvenir…

Les commentaires sont fermés.