Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31 janvier 2008

«Toujours Plus», et «Plus Encore»…

Les deux livres de François de Closets ont été publiés respectivement en 1982 et 2006.

 

c90c79a00e0e2beefd71c0dae6baa2c1.jpgDans son premier ouvrage, il y a plus de 25 ans, l’auteur opposait déjà la France qui vit hors de la crise, en «Privilégiature», à la France faible, et surtout inorganisée.

 

Même si les critères ont légèrement évolué (très légèrement), le débat demeure toujours d’une cruelle actualité, et Jacques Attali, pourtant héraut du microcrédit, et donc à priori de la défense des plus faibles, manifeste, à travers son rapport, une très nette préférence pour la «privilégiature».

 

Pour rester dans l’actualité, il suffit d’évoquer le sort qu’il souhaite réserver aux artisans taxis. Les propositions qui sont faites auraient pour seule et unique conséquence la totale disparition de ces artisans au profit de sociétés (G7 ou autres… Rousselet, Hanin & Co…) qui embaucheraient de simples chauffeurs pour faire tourner leurs véhicules 24h/24, employant ainsi des salariés payés dans le meilleur des cas au SMIC mensuel, à moins que l’on imagine, comme dans la grande distribution, des contrats à temps partiel qui permettraient de rémunérer ces employés à peine plus de 500 euros par mois tout en bénéficiant d’exonérations sociales et fiscales…

 

Pour des raisons purement électoralistes, nombreux sont les parlementaires et candidats aux municipales qui ont soutenu le mouvement, c’est la règle du jeu. Mais il est étonnant que personne n’ait évoqué le Grenelle de l’environnement.

 

En effet, une telle mesure, au delà de la paupérisation d’une profession, verrait la mise en circulation de plusieurs dizaines de milliers de nouveaux véhicules, et sans doute pas électriques, ni même hybrides…

 

Pas sûr que la couche d’ozone ou Nicolas Hulot apprécient !

 

Quant aux candidats aux élections municipales, ils n’ont pas assuré. Il aurait été si simple d’opposer aux propositions de la commission Attali un développement des transports en commun qui, à lui seul, justifie la limitation du nombre de licences de taxis…

Les commentaires sont fermés.