Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04 février 2008

Le détail qui tue !

Les parlementaires, Députés et Sénateurs, seront réunis dans quelques heures pour modifier l’article 88-1 (alinéa 2) de notre Constitution.

 

Un acte à priori anodin puisqu’il s’agit d’une simple mise en conformité de notre loi fondamentale pour permettre une éventuelle adoption du Traité de Lisbonne, le fameux traité simplifié qui n’est en fait qu’une simple réécriture brouillonne et confuse du TCE (c’est Giscard qui le dit !!!) que les Français ont rejeté par referendum le 29 mai 2005.

 

Il ne s’agit pas ici de se prononcer pour ou contre le texte, ni pour ou contre l’Europe, ce n’est pas le sujet, et nombreux sont les «spécialistes» qui organisent savamment la confusion.

 

Le véritable enjeu du vote de cet après-midi est la Constitution de la Vème République., et l’éventuelle remise en cause de l’un de ses articles fondamentaux qui précise que le principe de notre République est le «gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple», ainsi que de l’un des outils essentiels qu’est le referendum.

 

Le Président de la République a été très clair durant la campagne électorale, il proposait de faire adopter par voie parlementaire un traité simplifié. Les électeurs se sont exprimés en mai dernier, et il n’y aurait qu’à s’incliner si le nouveau texte n’était pas qu’une copie déguisée du TCE.

 

C’est pourtant la triste réalité, et les quelques courageux qui auront lu les deux textes se seront rendu compte que l’on va faire adopter par le parlement ce que les Français ont refusé.

 

Ce n’est pas parce que nous sommes en période de carnavals qu’il faut faire n’importe quoi !

 

Si les parlementaires qui ont soutenu Ségolène Royal ou François Bayrou lors des présidentielles, et si les quelques parlementaires gaullistes qui demeurent au sein de l’UMP sont, comme ils le prétendent, réellement attachés à la Vème République , la majorité des 3/5ème ne sera pas réunie cet après-midi, obligeant ainsi le Gouvernement à proposer un nouveau texte prévoyant le recours au referendum pour faire ratifier le traité de Lisbonne !

 

STOP !!! Arrêtons de rêver …

Commentaires

Vous savez que la Ve République initialement réservait la ratification des traités au seul président de la République. Il n'y a donc pas, sauf à considérer la modification constitutionnelle apportée par la prédécesseur de l'actuel président, Jacques Chirac, de trahision de l'esprit de la Ve République.
Il me semble même que le domaine réservé d'une certaine manière relevait d'une prudence qui pourrait apparaître élémentaire: épargner à un certain nombre de questions majeures pour l'intérêt de notre pays d'être récupérées, instrumentalisées e ramenées à des intérêts politiciens et partisans.

Écrit par : daniel ciccia | 05 février 2008

Les commentaires sont fermés.