Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27 février 2008

« Casse-toi, pauv’c.. ! »

Il déchaine les passions, on l’adore ou on le déteste. Certains, au mépris de leurs convictions mais attachés à un pouvoir pourtant de plus en plus virtuel, le détestent cordialement ou l’adorent avec méfiance.

 

d123af49d246d867803217e1cb0f2c45.gifVous l’avez deviné, je veux parler du  Président de la République, qui n’a pas, lui aussi, pour habitude de faire dans la demi-mesure, s’égarant parfois même plutôt vers les extrêmes dont il a su conquérir l’électorat (cf. mon analyse du scrutin du 22 avril), tout en ayant fait croire (avec succès semble-t-il…) à celui de l’UMP qu’il avait changé…

 

L’incident du salon de l’agriculture, au demeurant plutôt anodin et dont les deux protagonistes sont tout aussi condamnables l’un que l’autre, n’aurait jamais pris une telle ampleur si Nicolas Sarkozy n’avait érigé la Com’ en principe majeur d’action politique.

 

En d’autres temps, le général de Gaulle ou Jacques Chirac ont été victimes d’insultes du même genre. Le Général avait alors répondu « vaste programme », Jacques Chirac ayant préféré « enchanté, moi c’est Jacques Chirac  ». François Mitterrand, à un « Mitterrand, fous l’camp » avait rétorqué « rime pauvre ! ». Ça avait quand même plus de gueule…

 

Nicolas Sarkozy lui-même, alors Ministre de l’Intérieur, s’adressait ainsi à la police le 29 novembre 2007: « Pas de familiarité, de la tenue, respectez les gens. (…) Mais pensez à cela, chaque minute : vous portez un uniforme, vous êtes les représentants de l’Etat, vous devez avoir une éthique, vous devez être exemplaires. Et c’est très important, pas de fenêtre ouverte dans les voitures de patrouille avec le bras qui pend, pas de tutoiement, du respect. Respectez les autres et vous serez respectés. Je sais bien qu’on vous insulte, mais on ne combat pas les voyous avec les méthodes de voyous »…

 

Fait’c’que’j’dis, pas c’que j’fais…

Les commentaires sont fermés.