Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05 mars 2008

REN-VER-SANT !

Je m’étonnais début janvier (dans une note intitulée «Il faut PO-LI-TI-SER») de la volonté du Chef de l’Etat de donner une dimension nationale aux élections municipales, me rangeant définitivement dans le camp des imbéciles (le Président aurait sans doute utilisé un autre terme) qui ne comprennent décidemment rien à la politique.

 

624c84ff6e99a3c7b90d7512168eb100.jpgMême si l’on n’est jamais à l’abri d’une surprise de dernière minute (Ensemble, tout devient possible !), le mot d’ordre de cette dernière semaine de campagne semble plutôt «il faut LO-CA-LI-SER»…

 

Mis à part l’excellent Patrick Devedjian (sans doute plus soucieux de son avenir personnel à l’UMP et dans les Hauts-de-Seine que de l’intérêt collectif de la majorité) qui réclame une intervention publique de Nicolas Sarkozy avant ce week-end, la quasi-totalité des candidats aux municipales répètent à longueur de journées que le scrutin doit être totalement déconnecté de toute considération nationale. C’est bien évidemment une évidence évidente, qui serait certainement aujourd’hui une certitude certaine si elle avait été martelée depuis plusieurs mois !

 

Il n’y a guère que le candidat à la Mairie de Montpellier pour croire l’inverse, et imaginer qu’un défilé de Ministres dans la dernière ligne droite lui fera gagner quelque suffrage. Encore faudrait-il pour l’envisager un instant que ces prestigieux soutiens osent franchir les limites de l’Ecusson…

Les commentaires sont fermés.