Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03 juin 2008

J’écris ton nom… laïcité

L’annulation d’un mariage par la justice pour « erreur dans la personne, ou sur une qualité essentielle de la personne » (Art. 180 du code civil) déchaine les passions.

 

Sans avoir consulté les attendus du jugement, sans même s’être un minimum renseigné sur le fond du dossier, chacun a cru bon ce week-end de devoir réagir à l’évènement.

 

5d35b40597e45eda887e9260d9ce111e.jpgLa décision du tribunal de Lille, qui ne fait à aucun moment allusion au fait religieux, aurait sans doute mérité un peu plus de distance et de réflexion, d’autant plus que les censeurs sont aussi, pour la majorité d’entre eux, ceux qui ferment les yeux sur les nombreuses opérations chirurgicales de reconstruction d’hymen (facturées 2000 à 2500 euros, et non remboursées par l’assurance maladie contrairement à l’IVG) qui se déroulent chaque année dans notre pays.

 

Il est extrêmement difficile de se faire une opinion sur le sujet, mais les positions de Rachida Dati ou d’Hervé Mariton (même si les mots et arguments n’étaient pas forcément les meilleurs et ont pu choquer certains) sont sans doute plus raisonnables que la décision, imposée au ministre de la justice, de faire appel du jugement, et de porter ainsi cette affaire sur le terrain religieux.

 

Quoi qu’il en soit, la laïcité, pilier de notre République, se rappelle une nouvelle fois à notre bon souvenir.

 

Plus que jamais, nous devons veiller à la préservation de la loi de 1905, relire avec une extrême précaution « la République, les religions, l’espérance » et le discours de Latran (tous deux signés…), et nous méfier de celui qui vantait l’excès de caricature à l’occasion du procès contre Charlie Hebdo (c’était avant les élections…) mais n’hésite pas à se porter partie civile dès qu’un dessin imprimé sur un tee-shirt porte atteinte à son image.

 

Plus que jamais, nous devrions écouter ceux qui nous parlent de « Défense de la diversité culturelle », d’un « visage de l’occident qui n’est malheureusement pas le visage habituel de l’occident », d’un « universalisme français » !

 

Sur mes cahiers d’écolier…

Les commentaires sont fermés.