Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16 juin 2008

Vagabondage printanier

Dominique de Villepin était ce week-end à Montpellier l’invité du Printemps des Comédiens, accompagné dans un « chemin de voix » par plus de 300 personnes, et le son de la kora de Khalifa qui ponctuait quelques silences entre les mots de Verlaine, Darwich, Césaire, Char, Celan …

 

d39dd5a6d7c7f0f7b1311d556f0ee424.jpg

 

 

« L’autre », l’inconnu qui parfois fait peur, mais aussi celui à la rencontre duquel il faut toujours aller pour le découvrir, tenter de le comprendre, avec qui il faut discuter, partager, échanger, était au cœur de cette soirée.

 

« L’autre », c’était sans doute un peu pour l’ancien Premier Ministre ce public d’un soir qu’il a su capter, tenir en haleine pendant plus d’une heure, charmer et convaincre.

 

« L’autre », c’est aussi malheureusement très souvent celui que l’on utilise en politique pour effrayer, pour mieux manipuler les esprits et les foules, ou tout simplement comme excuse pour ne rien faire, renoncer, comme l’illustre « En Attendant les Barbares », de Constantin Cavafy, que Dominique de Villepin avait sélectionné pour cet « Hôtel de l’Insomnie »:

 

« Qu’attendons-nous, rassemblés sur l’agora ?

On dit que les Barbares seront là aujourd’hui.

 

Pourquoi cette léthargie, au Sénat ?

Pourquoi les sénateurs restent-ils sans légiférer ?

 

Parce que les Barbares seront là aujourd’hui. À quoi bon faire des lois à présent ?

Ce sont les Barbares qui bientôt les feront.

 

Pourquoi notre empereur s’est-il levé si tôt ? Pourquoi se tient-il devant la plus grande porte de la ville,

solennel, assis sur son trône, coiffé de sa couronne ?

 

Parce que les Barbares seront là aujourd’hui et que notre empereur attend d’accueillir leur chef. Il a même préparé un parchemin à lui remettre, où sont conférés

nombreux titres et nombreuses dignités.

 

Pourquoi nos deux consuls et nos préteurs sont-ils sortis aujourd’hui, vêtus de leurs toges rouges et brodées ? Pourquoi ces bracelets sertis d’améthystes, ces bagues où étincellent des émeraudes polies ? Pourquoi aujourd’hui ces cannes précieuses

finement ciselées d’or et d’argent ?

 

Parce que les Barbares seront là aujourd’hui

et que pareilles choses éblouissent les Barbares.

 

Pourquoi nos habiles rhéteurs ne viennent-ils pas à l’ordinaire prononcer leurs discours et dire leurs mots ?

 

Parce que les Barbares seront là aujourd’hui

et que l’éloquence et les harangues les ennuient.

 

Pourquoi ce trouble, cette subite inquiétude ? - Comme les visages sont graves ! Pourquoi places et rues si vite désertées ?

Pourquoi chacun repart-il chez lui le visage soucieux ?

 

Parce que la nuit est tombée et que les Barbares ne sont pas venus et certains qui arrivent des frontières

disent qu’il n’y a plus de Barbares.

 

Mais alors, qu’allons-nous devenir sans les Barbares ?

Ces gens étaient en somme une solution ».

 

 

ba22094b3b78d5dd932586a0646e0fdd.jpg

Commentaires

Merci pour cet article, et pour votre blog... Dominique de Villepin, reviens ! (en politique)

Écrit par : Marianne | 18 juin 2008

Les commentaires sont fermés.