Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12 mars 2009

Fini la ruptitude ?

C’est un bien curieux discours qu’a prononcé hier soir le Président de la République en clôturant le colloque de la Fondation pour la recherche stratégique intitulé « La France, la défense européenne et l’OTAN au XXIème siècle ».

Notre spécialiste es-rupture avait choisi ce cadre pour expliquer sa décision de réintégrer pleinement les structures de l’OTAN, et pour une fois, personne ne pourra dire avoir été pris en traitre par le candidat devenu Président, puisqu’il avait annoncé ses intentions depuis bien longtemps, qu’il justifie par le fait qu’il « ne croit pas que le rôle d’une grande puissance responsable comme la France soit d’être à mi-chemin de tout le monde », comme il l’a encore rappelé hier.

Il y a donc bien là une véritable rupture, c’est un choix, mais que Nicolas Sarkozy semble avoir tout de même un peu de mal à assumer.

090312 menteur.jpgEn effet, il a passé près d’une heure à tenter de nous expliquer que sa décision s’inscrivait dans la continuité la plus parfaite de ses prédécesseurs, n’hésitant pas à citer explicitement à plus de 20 reprises Charles de Gaulle, François Mitterrand, ou encore Jacques Chirac, faisant même référence à Alain Juppé qui semble décidemment vouloir un peu trop se lâcher ces temps-ci, mais ignorant totalement la date du 11 septembre 2001 qui a bouleversé la donne internationale.

Quant aux opposants à cette décision de réintégration, ils auront été plus ou moins habilement relégués au rang de menteurs, le chef de l’Etat n’hésitant pas à déployer l’artillerie lourde en insistant à trois reprises sur de possibles « mensonges honteux », « contraires de la démocratie » ! Si, si, il a osé !…

Reste maintenant le simulacre de débat parlementaire fixé au 17 mars prochain, largement verrouillé par l’engagement de la responsabilité du gouvernement. Espérons tout de même qu’au moment de voter, certains se souviendront de la décision du général de Gaulle qui, comme il l’avait déclaré lors d’une conférence de presse il y a un peu plus de 40 ans, souhaitait s’émanciper de ce « protectorat américain qui s’est installé sous couvert de l’OTAN »

Les commentaires sont fermés.