Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29 mars 2009

Le vrai scandale des stock-options

On s’apprête à légiférer sur les stock-options, à légiférer une fois de plus sous le coup de l’émotion. Il est vrai qu’il est bien plus facile de fustiger le vilain patron à travers un texte de circonstance plutôt que d’élaborer de vraies politiques et de vraies réformes.

L’appât du gain est malheureusement une composante indéfectible de toute société depuis la nuit des temps et, bien que tout le monde s’en défende, certainement encore pour longtemps, très longtemps. C’est donc un élément qu’il convient de prendre en compte et, plutôt que d’interdire des méthodes qui de toute façon seront contournées d’une façon ou d’une autre, il serait sans doute plus utile de réfléchir à la fiscalité qui s’applique à ce type de revenu.

090326 seguin.jpgIl y a plusieurs années que le Président de la Cour des Comptes, Philippe Séguin, demande à ce que les stock-options et autres bonus soient taxés comme des éléments de salaire, estimant qu’il y aurait là matière à récupérer 3 milliards annuels pour le budget de l’Etat ou de la Sécurité Sociale. Peut-être n’est-ce pas totalement pertinent dans une période où les cours de bourse reflètent assez peu la réalité économique, mais la piste mérite d’être explorée.

Au-delà, nous devons absolument nous interroger sur notre politique fiscale dans son ensemble, et sa réforme promise depuis si longtemps.

Le rôle de l’Etat n’est pas de fixer ou de limiter les rémunérations dans le secteur privé. En revanche, c’est par la fiscalité qu’il peut corriger les excès du capitalisme et se donner les moyens de mener des politiques (sociales, culturelles,…) visant à maximiser le bien-être collectif et à assurer ses missions régaliennes (armée, police, justice, éducation,…).

Commentaires

pertinent.., de surcroit le monde sportif professionel Français aurait certainement une chance supplémentaire de conserver ses meilleurs talents au meme titre que les artistes...

Écrit par : briand frederic | 30 mars 2009

Les commentaires sont fermés.