Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28 avril 2009

28 avril 1969, 0 h 10

« Je cesse d'exercer mes fonctions de Président de la République. Cette décision prend effet aujourd'hui à midi ».

090427 UJP.jpgC’est par ce laconique communiqué que le Général de Gaulle a quitté le pouvoir le 28 avril 1969, il y a 40 ans, après s’être fortement engagé dans la bataille référendaire qu’il a perdue, et avoir déclaré, le 10 avril lors d’une allocution, que la politique de la France ne se ferait pas contre son peuple.

Comme il l’avait fait en 1946 en quittant la tête du gouvernement provisoire de la France, Charles de Gaulle n’a pas hésité une seconde fois à se retirer des affaires au nom de l’idée qu’il se fait de l’Etat, de la fonction présidentielle et de sa relation avec les Français.

Tout au long de sa carrière, il n’aura jamais eu une approche obsessionnelle du pouvoir, s’y sera encore moins accroché, n’hésitant pas, après le discours de Bayeux qui dessinait les contours de ce que serait la Vème République, à entreprendre une longue traversée du désert, et n’aura finalement affronté le suffrage universel que très tardivement.

Toute ressemblance…

02 avril 2009

« C’est le non-élu qui vous parle »

Ce sont les propres mots de Dominique de Villepin, qui intervenait hier à l’Assemblée Nationale sur les relations de la France avec l’OTAN, en écho au reproche qui lui est souvent fait de n’avoir jamais été élu.

090401 DDV.jpgL’ancien Premier Ministre - invité par six parlementaires fidèles, a, sans la moindre note et pendant près d’une heure, maintenu l’attention d’une salle comble (près de 400 personnes, comme l’a souligné l’ensemble de la presse, elle aussi venue nombreuse).

Il n’est sans doute pas utile de développer une fois de plus le contenu du discours, les positions de Dominique de Villepin ayant déjà été largement relatées ici, et d’autres l’ayant très bien fait depuis hier, comme Fred sur son blog 2VILLEPIN.

Ce qu’il est important de constater, c’est que de nombreuses personnalités avaient fait le déplacement, au premier rang desquelles figurait Yves Guéna – ancien ministre du général de Gaulle et ancien Président du Conseil Constitutionnel, mais aussi Brigitte Girardin, Nelly Olin, Henri Cuq, Jacques Myard, Yves Censi, Nicolas Dupont-Aignan…

Ce qu’il est important de constater, c’est que les jeunes étaient très présents, comme cette étudiante de Sciences-Po qui a interpellé DDV, lui avouant qu’elle votera pour la première fois aux présidentielles en 2012, et qu’elle aimerait que ce soit pour lui...

Ce qu’il est important de constater, c’est qu’un homme sans réseau militant, sans parti, sans même un club, était capable de remplir au-delà de ses capacités, en milieu de semaine, dès 17 heures, l’une des plus grandes salles de l’Assemblée Nationale, et ce malgré les pressions qui ont fait que certains ne sont pas venus, et les règles de sécurité qui ont empêché d’autres de pouvoir accéder au lieu du crime.

Ce qu’il est important de constater, c’est que Dominique de Villepin n’est pas un homme seul, contrairement à ce que certains, Chantal Brunel en tête, tentaient encore de faire croire hier en milieu de journée.

Aujourd’hui, même le pourtant brillant, talentueux et génial Frédéric Lefebvre semble dépassé, et Jean-Pierre Raffarin, visiblement à court de « raffarinades », ne lui aura pas été d’un grand secours.

Seule la peau de la banane de notre Président pourrait peut-être encore empêcher Dominique de Villepin de se rendre à l’invitation de Jean-Jacques Bourdin sur BFM-TV / RMC dès 8h30 demain matin...