Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05 juin 2009

Gaulliste et républicain

Le débat d’hier soir sur France 2 dont Nicolas Dupont-Aignan a été exclu (ce n’est peut-être finalement pas plus mal…) a reflété à merveille le niveau de la campagne pour le scrutin de dimanche.

Nous avons maintenant confirmation que la confrontation des idées a été retardée au maximum tout simplement parce qu’elles sont inexistantes.

090605 proffoi.jpgEt si c’est Bayrou et Cohn-Bendit qui se sont particulièrement illustrés hier soir, les autres ne sont pas en reste. Le meeting commun de Martine et Ségo était d’un ridicule absolu, tout comme le défilé de mode (le glamour en moins…) organisé hier soir par l’UMP porte de Versailles.

Ainsi, les gens de gauche animés encore de quelques convictions ne pourront certainement qu’apporter leur suffrage au Front de Gauche de Jean-Luc Mélenchon, plutôt qu'à des listes écolo-people ou à un NPA dont l'Elysée souhaietait se servir pour affaiblir le PS, comme la gauche avait utilisé le Front National en son temps.

Quant au gaullistes et aux républicains des deux rives, ils se reporteront à l’évidence sur les listes présentées par Nicolas Dupont-Aignan, qui a fait une campagne remarquable de sincérité sur le terrain, et qui est le seul à avoir formulé des propositions concrètes et crédibles pour une autre Europe.

Commentaires

Bonjour,

Il est temps, dans nos appareils politiques de dépasser les clivages d’hier

Un ancien élu Gaulliste de Villepinte 93

Le plus démocrate des démocrates
La pensée du Général de Gaulle peut également être une source d’inspiration pour l’organisation du pouvoir politique. Déjà dans les années 30, alors qu’il était pourtant militaire, il soutenait que la conduite de la guerre était une affaire politique à cause de l’ampleur des éléments à maîtriser et il ne souhaitait pas qu’elle fût décidée directement par des militaires. Toute sa vie durant, il a défendu une conception de la démocratie où le peuple devait décider des grandes orientations politiques, ce qu’il a mis en place avec la Cinquième République et l’élection du président de la République au suffrage universel.
ENSEMBLE, SOUTENONS DOMINIQUE DE VILLEPIN !

Écrit par : Ensemble | 16 juillet 2009

Les commentaires sont fermés.