Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28 août 2009

Exclu ! Le procès Clearstream a débuté !

Bien que l’on ait longtemps raillé sa lenteur, on a pu constater lors d’affaires récentes, notamment celle concernant l’ancien Président du Conseil Général des Yvelines déjà évoquée ici, que la justice française pouvait être d’une remarquable efficacité.

090828 clearstream.jpgLe procureur de Paris, Jean-Claude Marin en a, si cela était encore nécessaire, apporté une nouvelle preuve ce matin sur Europe 1.

Répondant aux questions de Jean-Pierre Elkabbach, il a ouvert en direct le procès Clearstream plus de trois semaines avant la date prévue du 21 septembre.

La justice, pour préserver la sérénité des débats a, jusqu’à présent, toujours refusé l’accès des tribunaux aux caméras de télévision et aux micros.

Pourtant, ce matin, celui qui soutiendra en personne l’accusation pendant un mois a parlé de « faits établis », affirmant que Dominique de Villepin a été le « bénéficiaire collatéral et parfaitement conscient » des faux listings ayant fait « une utilisation frauduleuse d’une information que l’on savait fausse ».

Après une telle charge, et même s’il a cru bon d’ajouter que « l’audience sera essentielle », on peut légitimement se demander quelle conception ce haut magistrat a de la nécessaire sérénité des débats et de l’indépendance de la justice…

 

Commentaires

Hérault Républicain a raison de ne pas laisser passer cette atteinte incroyable au fonctionnement de notre justice, donc de notre démocratie. Il s'agit bien du fonctionnement de notre démocratie dès lors que la justice par la voix du Procureur de la République, prépare publiquement l'opinion publique, à un procès politique où le coupable est tout désigné, la sentence quasiment annoncée, cela avant même le procés où ce même Procureur va requérir. Du jamais vu ! depuis quelques décennies. Le procès contre Dominique de Villepin est méticuleusement préparé comme les Staliniens préparaient ceux des dissidents soviétiques. Républicains, Démocrates, soyez nombreux à réagir en rejoignant le - club villepin . fr -
Jean Pierre Grand

Écrit par : jp grand | 28 août 2009

Trois semaines avant le début du procès Clearstream, le procureur de Paris, Jean-Claude Marin, s'est livré vendredi matin sur Europe 1 à un début de réquisitoire contre Dominique de Villepin.

En rupture totale avec la discrétion médiatique qu'impose sa fonction, il a dit sa "conviction" que l'ancien Premier ministre était l'"un des bénéficiaires collatéraux, mais parfaitement conscient" de l'affaire Clearstream.

Dans quelle République sommes-nous pour que les procureurs lancent leurs réquisitoires sur les ondes, confondant effrontément prétoires et studios de radios?

Dans cette affaire, les citoyens que nous sommes demandent simplement que la vérité des faits soit établie, preuves à l'appui, et que la justice soit rendue avec sérénité.

S'agit-il là d'une ambition hors d'atteinte dans une démocratie comme la France? A écouter le procureur Marin s'exprimer sur Europe 1 vendredi matin, la question me taraude désormais l'esprit...

Fred
Blog 2villepin.free.fr

Écrit par : Fred | 28 août 2009

Nous sommes nombreux à hurler notre colère devant les propos du procureur de Paris.

Car il a bel et bien rendu la sentence avant l'heure : "Dominique de Villepin, dont les juges disent qu'il est l'investigateur premier de l'ensemble du système". Comment peut-on tenir ces propos, en tant que Magistrat du Parquet, lorsque l'on sait que les juges ne se sont JAMAIS exprimés sur l'affaire, puisqu'elle n'a pas encore été jugée ? Comme le veut la Loi, que cet homme est censé représenter, Dominique de Villepin est innocent, tant que les juges ne l'ont pas reconnu coupable.

Je me permets d'indiquer que j'ai écrit un article et mis la vidéo en ligne sur mon blog : http://alexandrecauchoishautetfortcom.hautetfort.com

Écrit par : Alexandre Cauchois | 29 août 2009

L'affaire Clearstream ou qui sera le plus ridicule dans cette histoire. Cette affaire donne un beau visage à nos institutions politiques et gouvernementales, pas étonnant que les audiences électorales soient si faibles ensuite. Vilepin peut se dire victime d'un acharnement, cette affaire lui permet de le mettre au devant de la scène médiatique, or faire le buzz est devenu une arme suprême avec le développement des réseaux sociaux. Même s'il semble s'en sortir plutôt bien, cette arme reste toutefois à manier avec précaution ...

Écrit par : Jeux | 20 février 2010

Les commentaires sont fermés.