Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18 novembre 2009

Courage, Fillon !

C'est en substance ce qu'a dû dire le président de la République à son premier ministre en décidant de l'envoyer au congrès des maires pour défendre deux mesures auxquelles il n'a visiblement pourtant pas été très étroitement associé, la réforme territoriale ayant été confiée à un certain Edouard B., la suppression de la taxe professionnelle émanant directement de l'Elysée.

 

091117 fillon.jpgIl se murmure que François Fillon lui aurait aussitôt répondu "Courage, fuyez"... Le chef de l'Etat qui, en 2007 devant les maires réunis en congrès, affirmait que l'on ne réforme pas la France contre les élus locaux, a dû trouver l'idée fort judicieuse, et imagina aussitôt un déplacement éclair en Arabie Saoudite, dans le ranch personnel du roi Abdallah, sans journaliste ni ministre, ce qui n'est pas véritablement dans ses habitudes. Il devra redoubler d'imagination à son retour pour nous expliquer que ce déplacement était essentiel...

 

Quoi qu'il en soit, celui qui est capable de prendre quelques heures pour aller (et dans quelles conditions...) à Gandrange pour tenter de retrouver quelques points dans les sondages n'aura pas pu en trouver une pour venir défendre ses réformes devant un congrès qui n'a pourtant pas été planifié en dernière minute !

 

Bref, ce qui devait arriver arriva, François Fillon aura été copieusement sifflé, les applaudissements des 700 maires qui seront reçus Faubourg St Honoré vendredi n'auront pas suffit à le masquer.

 

Oui, tout le monde est d'accord pour supprimer la taxe professionnelle, mais pas dans n'importe quelles conditions. Certainement pas en mettant les finances locales sous la tutelle de l'Etat ou en contraignant les collectivités à augmenter fortement la fiscalité locale.

 

Oui, tout le monde est d'accord pour réformer les collectivités locales, mais pas en supprimant symboliquement quelques élus et en confisquant la démocratie par un mode de scrutin uninominal à un tour.

 

"La réforme oui, la chienlit non !". Plus de politique, moins de com' !

Les commentaires sont fermés.