Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29 janvier 2010

L’Empire contre-attaque

On se souvient de l'intervention au micro de Jean-Pierre Elkabbach (Europe 1) de Jean-Claude Marin, procureur de Paris, le 28 août dernier (l'HR - 28/8/09). Il avait alors ouvert le procès Clearstream avec plus de trois semaines d'avance, bafouant toutes les habitudes de la justice et la sérénité qui entoure habituellement ses débats.

 

Eh bien, cet homme est un récidiviste. Même lieu, même heure (étonnant, non ?), à 5 mois d'intervalle à J+1 près, le procureur de la République vient se répandre dans les médias pour annoncer qu'il fera appel dans le dossier Clearstream, et de quelle façon !

 

Après un couplet se félicitant de la relaxe de Denis Robert permettant d'amadouer son public, il commet une première erreur en précisant que le tribunal avait constaté que la "complicité par abstention" pouvait exister, confirmant implicitement que ce dernier avait donc exploré toutes les pistes qui auraient pu conduire à la condamnation de Dominique de Villepin après, il n'est pas inutile de le rappeler, cinq ans d'instruction, des auditions spectaculaires, des perquisitions parfois brutales, cinq semaines de débats, et trois mois de réflexion.

 

S'embourbant dans ses arguments justifiant l'appel et après avoir pendant la quasi-totalité de l'émission cité le nom de l'ancien Premier Ministre dans presque toutes ses phrases, le proc' explique finalement que sa décision a été dictée par l'appel interjeté par deux des suspects, et qu'un nouveau procès n'aurait aucun sens sans la présence du troisième. Et les deux autres ? L'appel sera-t-il réellement général ? A suivre...

 

Dix minutes auraient donc dû suffire à nous convaincre ce matin que la justice suivait son cours normal dans cette affaire, d'autant plus que "je n'ai pas reçu d'instructions écrites", a cru bon de préciser le représentant du ministère public ! Monsieur Marin n'étant pas un spécialiste des média et de la com', toutes ses confusions seraient sans doute passées inaperçues si tout un scénario ne semblait pas avoir été savamment orchestré.

 

100129 la haine.jpgEn effet, quelques heures seulement après le jugement rendu hier en première instance, et alors que le délai pour faire appel se compte en jours, l'Elysée, magnanime, déclarait se satisfaire de la décision.

 

Et contrairement à ce qui a été dit, une partie civile peut toujours faire appel dès lors qu'elle est reconnue comme telle, mais uniquement sur les dommages et intérêts. En revanche, si elle le fait dans le cadre d'un jugement où le prévenu a été acquitté, et qu'il n'y a pas d'appel du parquet, le prévenu ne peut être condamné à une peine en appel, la cour d'appel ne jugeant que la responsabilité civile du prévenu. Un appel de Nicolas Sarkozy aurait donc été totalement inutile pour satisfaire le but clairement recherché, et il était donc facile d'apparaitre aux yeux de l'opinion comme sympa avec son ami Dom'...

 

Toutefois, en envoyant rapidement le sémillant Frédéric Lefebvre et le pathétique Dominique Paillé à la charge, l'annonce de ce matin devenait largement prévisible, et clairement téléguidée.

 

Que dire aussi de l'annonce, fin octobre dernier (l'HR - 21/10/09), de la possible nomination de Jean-Claude Marin au poste de procureur général de la cour d'appel de Paris, nomination qui ne se fera finalement pas, selon une information du journal Le Monde du début de ce mois ? Il y a sur ce point deux hypothèses. Soit on ne veut pas qu'une promotion de l'intéressé apparaisse comme une récompense pour service rendu, soit on évitera que celui-ci ne requiert devant la cour d'appel (bien que tout puisse encore évoluer d'ici à la tenue du nouveau procès) pour tenter de préserver, aussi faible soit-il, un semblant d'impartialité. A moins qu'il ne s'agisse, pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt (...), d'une simple coïncidence...

 

Si l'on pouvait parfois douter jusqu'à hier midi de la sincérité de ce procès Clearstream, il est aujourd'hui évident qu'il est politique, et il sera tout à fait intéressant d'entendre sur le sujet le Garde des "Sots" (dont le témoignage a sans doute fait cruellement défaut en première instance) sur Europe 1 (encore !...) dimanche.

 

Et osera-t-elle, après tout cela, défendre encore la suppression du juge d'instruction ?

Commentaires

Pitoyable Alliot Marie, et pitoyable UMP officielle... et bienvenu dans notre triste France.

Joli billet. Bonne fin de semaine

Écrit par : Falconhill | 29 janvier 2010

Hérault Républicain a toujours les mots forts et justes. Dans cette affaire, le pouvoir réagit avec ses armes et là, il n'y a pas de convention de Genève! Ils peuvent faire ce qu'ils veulent, l'opinion publique a compris. François Baroin sur Canal aujourd'hui a été d'une grande clarté, comme l'a été dans le JDD de ce dimanche Eva Joly dans une interview choc. Tous ceux qui soutiennent DDV doivent désormais se rassembler en adhérant au " club Villepin " . Merci à "Hérault Républicain pour son soutien. JP Grand député de l'Hérault.

Écrit par : jpgrand | 31 janvier 2010

Les commentaires sont fermés.