Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04 octobre 2007

Copier-coller

C’est, semble-t-il, la nouvelle stratégie du Président de la République.

En effet, le 16 avril dernier, constatant un certain scepticisme de l’électorat gaulliste à son égard, le candidat Sarkozy n’a pas hésité à se rendre à Colombey-les-Deux-Eglises, quelques jours seulement avant le premier tour de l’élection présidentielle.

Hier soir, même s’il n’a pas osé décentraliser la réunion (c’est pourtant très à la mode depuis la rentrée – les neurones sont sans doute plus performants en régions…), il a une nouvelle fois tenté de coiffer le képi, multipliant les références au Général. Mais ce n’est pas en criant « de Gaulle, de Gaulle, de Gaulle » que l’on devient gaulliste. Le député Georges Tron, à sa sortie de l’Elysée, a livré un parfait résumé de la réunion, expliquant que si c’était un bel exercice de style, le Président n’a pas répondu à toutes les questions que se posent les parlementaires et, au-delà, ceux qu’ils représentent, les électeurs.

Mais le « Ctrl+C, Ctrl+V » (les spécialistes comprendront) est aussi devenu une méthode de gouvernement. Le Président de la République a expliqué hier que la technique du « petit pois » n’était pas la bonne. Pourquoi alors, dès qu’une mesure est contestée, on la justifie par le fait que tous les autres pays «comparables» l’on adoptée depuis longtemps ?

03 octobre 2007

Quand immigration rime avec passion

Alors que le débat sur les tests ADN fait rage, un autre texte prévoyant que toute personne accueillie en centre d’hébergement devra être en mesure de justifier de son séjour régulier sur le territoire national, est en discussion à l’Assemblée.

Un éventuel recours au test ADN en matière de regroupement familial, outre le fait qu’il renverrait à des périodes sombres de l’histoire (c’est Charles Pasqua qui l’a dit, et chacun conviendra qu’il n’a pourtant pas la réputation d’une extrême tendresse en matière d’immigration), serait en totale contradiction avec notre législation en matière de filiation et d’adoption. Par ailleurs, une telle utilisation de la génétique ouvrirait la porte à une utilisation de cette formidable technique à des fins qui pourraient rapidement devenir contraires à nos principes éthiques, moraux et culturels, à nos traditions humanistes, voire porter atteinte à la liberté, pourtant inscrite au fronton de tous nos édifices publics.

Concernant l’hébergement d’urgence, peut-on raisonnablement imaginer que les centres pourront se substituer aux forces de l’ordre au moment d’accueillir une personne en situation de précarité extrême ? Souvenons-nous de ce que répondait Coluche à ses détracteurs lorsqu’il a créé les Restos du Cœur: si l’on commence à penser à ceux qui pourraient profiter ou abuser du système, on ne ferait rien ! 20 ans plus tard, les pouvoirs publics ne sont pourtant pas mécontents que les « enfoirés » se chargent d’une mission qui devrait être la leur.

Mais les chiffres sont là, le Président de la République doit en partie son élection à la médiocrité de son adversaire, mais surtout à ceux qui votaient à l’extrême droite et qu’il a su convaincre. Il faut donc envoyer des signaux à ces électeurs, même s’ils ne traitent que de situations marginales qui ne résoudront en rien les problèmes.

Ces deux mesures, purement électoralistes, nous détournent des vrais problèmes: l’immigration clandestine et les réseaux qui l’alimente, et le co-développement.

Pour cela, comme Dominique de Villepin, je vais signer la pétition de Charlie Hebdo.