Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04 juillet 2007

En route vers la 6ème République

medium_République.3.jpgNotre constitution va mal, très mal, peut-être même très très mal !!...

Et ceci pour les deux raisons essentielles que sont la cohabitation et le quinquennat.

Lorsque le Général de Gaulle, avec Michel Debré, a fait adopter note constitution, il n’avait certainement pas imaginé un seul instant que le Président de la République ne puisse avoir à l’Assemblée Nationale une majorité hostile. La meilleure preuve est qu’il a démissionné de ses fonctions pour bien moins que cela.

Notre République a donc été mise à mal dès 1986 lorsque François Mitterrand a décidé de demeurer au pouvoir malgré l’échec socialiste aux élections législatives, avec la tacite bénédiction d’Edouard Balladur, théoricien de la cohabitation. Jacques Chirac n’a pas adopté une meilleure attitude en 1997, d’autant plus que la défaite faisait suite à une dissolution.

La seconde attaque contre la 5ème République a été portée, sur une proposition de loi de Valéry Giscard d’Estaing, par l’adoption, en 2000, du quinquennat, avec pour conséquence principale la concordance des mandats du Président de la République et de celui des parlementaires qui aboutit à la confusion que nous connaissons aujourd’hui.

Alors, effectivement, une réforme s’impose, avec deux éventualités: un retour aux fondamentaux de la 5ème République, tant dans le texte que dans la pratique, ou un passage à une 6ème République. Tout autre «bricolage» serait inacceptable.

On nous annonce, dans la commission chargée de réfléchir sur les institutions, la nomination d’Edouard Balladur (l’un des fossoyeurs de la 5ème République), et Jack Lang (ardent défenseur d’une 6ème République). Même si ce «duo de choc» sera sans doute modéré dans ses ardeurs par la sagesse de Pierre Mazeaud ou de Guy Carcassonne, la tendance semble déjà indiquée.

medium_de_gaulle.2.jpg
Espérons au moins que le Président de la République aura le courage de faire adopter ces modifications par referendum et, si une majorité se dessine, de l’appeler 6ème République, par respect pour le fondateur de la précédente, le Général de Gaulle !

02 juillet 2007

Concerto en Fillon mineur…

Patrick Devedjian nous explique que François Fillon est le chef d’orchestre d’une musique composée par Nicolas Sarkozy.

Jusque là, tout va bien, c’est effectivement, à peu de choses près, la règle définie par la Constitution de 1958.

Il faudra tout de même expliquer à notre secrétaire général (avec un petit «s», et un tout petit «g»), qu’en Règle Générale (en majuscules), c’est le chef d’orchestre qui est sur la scène, pas le compositeur !

Jacques Chirac a bien fait de changer d’avocat…