Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29 juin 2007

Record historique !

Le chiffre du chômage pour le mois de mai a été publié: 8.1%, soit moins de 2 millions de demandeurs d’emploi, score inégalé depuis le début des années 80…

Puisqu’aucun officiel, Président de la République, Premier Ministre ou ministre, ne le fera, nous devons rendre hommage à celui dont l’action (même s’il y a certainement aussi un effet papy-boom) a permis d’aboutir à ce résultat.

medium_070506_villepin.3.jpg

Nous devons remercier Dominique de Villepin pour la politique qu’il a conduite depuis mai 2005 et qui fait qu’en 2 ans, le taux de chômage en France a baissé de 2%.

Profitons de l’occasion pour le féliciter d’avoir, dans le même temps, allégé la dette de notre pays, offrant au Président et à son gouvernement (s’il existe…), des ressources permettant de mettre en œuvre ses engagements.

A lire aussi, sur le même thème, le commentaire de Laurent Pinsolle.

25 juin 2007

L’exception qui confirme la règle ?…

Il s’est tenu la semaine dernière un sommet de l’Union Européenne, qui a accouché des grandes lignes de ce que sera le «traité simplifié» cher à Nicolas Sarkozy.

Nous en saurons plus à l’automne, quand les «experts» en auront achevé la rédaction, mais nous devons d’ores et déjà adresser nos félicitations à notre Président.

En effet, Nicolas Sarkozy a obtenu de nos partenaires la suppression du principe de «concurrence libre et non faussée» du contenu du nouveau traité (qui permettra sans doute d’adopter le principe d’une TVA à 5.5% sur la restauration).

Le pragmatisme aurait-il pris le pas sur l’idéologie, essentiellement anglo-saxonne, qui inspirait les textes précédents ?

Il est trop tôt pour le savoir, mais dans cette dernière négociation, notre Président a marqué des points.

Il faut le reconnaître, même s’il ne s’agit peut-être que du résultat d’une stratégie du gentil et du méchant (réputée pour son efficacité) qu’il aurait mis en œuvre avec Angela Merkel, les choses évoluent dans le bon sens.

Nous devrons tout de même demeurer vigilants, chacun ayant obtenu sa dérogation: les anglais sur la charte des droits fondamentaux et les polonais sur le vote à la majorité qualifiée.

Quoi qu’il en soit, sur le point précis de la concurrence, avec tout ce qui en découle, c’est bien joué, monsieur le Président !