Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04 juin 2007

Actualité locale

medium_DSC_1876a.jpgBruno ESCAFFRE, candidat Majorité Présidentielle aux élections législatives sur la 7ème circonscription de l’Hérault, tiendra une réunion publique mardi 5 juin à 17 heures à Balaruc-les-Bains, au pavillon Sévigné.

medium_070520_du_Roscoat.3.jpgAnnick du ROSCOAT, Présidente du CNI (Centre National des Indépendants – mouvement associé à l’UMP) animera cette réunion aux cotés du candidat qu’elle est venue soutenir durant deux jours.

Mercredi 6 juin, ils s’adresseront à la presse avant d’aller à la rencontre des électeurs sur le terrain.

01 juin 2007

Il faudra s’habituer…

Alors que rendez-vous était pris pour aller discuter avec Xavier Darcos, c’est finalement le Président de la République qui recevra les syndicats d’enseignants et les fédérations de parents d’élèves pour discuter de la carte scolaire.

Tout se passe donc faubourg St Honoré. Au point que même Henri Guaino se permet de juger les propos du ministre Eric Woerth. Il est vrai que c’est un conseiller…«spécial»…

Au-delà de la forme, le sujet de la carte scolaire devra être abordé avec sérieux.

On nous dit qu’au prétexte que la règle est transgressée, il faut la supprimer. Le raccourci est un peu rapide, mais pourquoi pas ! Il faudra cependant trouver les moyens de préserver un égal accès pour tous à un enseignement de qualité, de préserver la mixité sociale. Attendons de voir ce qui sera proposé…

Donc, sur ce dossier comme sur les autres, le Président fait tout, est partout, même en campagne. Certes, VGE et Mitterrand l’on déjà fait, mais il s’agissait alors de tenter de sauver leur majorité menacée. L’un a réussi, l’autre non…

Pendant ce temps, François Fillon s’ennuie, déprime. Les socialistes sont inexistants, alors, à chaque meeting, il ne manque pas de lancer quelques remarques «aimables» à destination de l’ancien Président et de son Premier Ministre, comme si le temps s’était arrêté ce jour de mai 2005 ou il a du quitter son ministère. Il serait temps de passer à autre chose…

Quand aux ministres, heureusement que les deux tiers sont candidats aux législatives. Ils seront occupés jusqu’au 17 juin.

Soyons tout de même rassurés. Il y a fort à parier que dès le 18 juin, alors que le paysage sera, théoriquement, figé pour cinq ans, des langues vont se délier…