Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27 mai 2007

Raffarinades en cascade…

Jean-Pierre Raffarin vient de rendre ses conclusions sur une réforme des statuts de l’UMP.

medium_070525_logo_ump.jpg

Il a, à cette occasion, tenté de retrouver ses talents de vendeur, souhaitant nous faire avaler son projet comme on aurait bu, il y a quelques années, son dernier «arabica».

Bien évidemment, JPR a simplement été chargé de mettre en musique et d’assurer la promotion marketing et commerciale d’une réforme que d’autres ont imaginé et qui était évoquée avant même que la mission lui soit confiée. La ficelle est un peu grosse…

Les choses sont pourtant simples. Nicolas Sarkozy sait parfaitement qu’il a été le candidat de la majorité aux présidentielles parce qu’il avait réalisé une superbe OPA sur l’UMP quelques années auparavant.

Il faut donc absolument éviter que cela ne se reproduise, s’assurer qu’aucun rival ne puisse émerger tant que le Président de la République ne l’aura pas décidé.

Pour cela, il y a deux solutions, la plus noble (tenir ses engagements, «tout dire avant pour tout faire après»), et la plus sûre (supprimer le poste de Président de l’UMP et faire que les poids lourds, ministres, ne puissent participer à la direction collégiale).

La seconde solution a bien entendu été choisie, en parfait accord avec les premiers jours de présidence qui laissent à penser que le Premier Ministre ne sera que le chef d’un pool de «secrétaires de luxe» que seront les ministres (comment seront traités les parlementaires que nous élirons le 17 juin prochain ???).

Sous ces contraintes, Jean-Pierre Raffarin a produit un texte merveilleux, plein de contre-vérités et de contradictions, commenté de façon polémique, mais tellement réaliste, par Christophe Carignano.

23 mai 2007

Bravo monsieur le Ministre, félicitations Hervé Morin

medium_070523_herve_morin.jpgVous avez, jusqu’au 22 avril à 20 heures, officiellement soutenu François Bayrou; vous étiez même l’un de ses plus proches. Entre les deux tours de l’élection présidentielle, vous vous êtes vendu à l’actuel Président de la République dont vous étiez l’un des plus virulents opposants quelques jours plus tôt. Nous savons maintenant quel a été le prix…

Aujourd’hui, vous achetez votre avenir, vos 1.63 € par an et par suffrage qui seront versés au PSLE, nouvelle composante centriste de la majorité présidentielle, pour les 5 ans qui viennent.

Pourquoi n’avez-vous pas directement rejoint l’UMP, comme le brillant Douste-Blazy il y a quelques années ?

Faut-il déjà vous rappeler, alors que vous avez pris vos fonctions il y a moins d’une semaine, que vous êtes le Ministre de la Défense, que nos soldats sont engagés dans plusieurs endroits de la planète, notamment au Liban ou les choses se passent plutôt mal depuis quelques jours ?

Vous avez certainement beaucoup mieux à faire que de vous occuper de l’investiture de votre femme, de vos enfants, de vos collaborateurs, de vos amis pour les élections législatives.

Vous auriez pu laisser à votre ami Maurice Leroy, qui aura fréquenté tous les partis politiques à l’exception du PS (mais tout n’est pas perdu: il est encore jeune, et peut-être sera-t-il Secrétaire d’Etat dès le 18 juin…), le soin de se charger de ces basses œuvres !

Il n’y a aucun doute, vous êtes le meilleur représentant de cette autre façon de faire de la politique que vous défendiez il y a un mois encore…