Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28 mars 2007

Violence

medium_colombe_de_la_paix.jpg27 mars 2007, gare du Nord, fin de journée. Un individu a tenté de voyager sans billet. Il est interpelé par la police. Bref, une affaire banale, qui a pourtant provoqué plusieurs heures d’émeutes, d’importantes dégradations, et l’interpellation de 15 personnes, dont 5 mineurs. Comme l’a dit très justement le nouveau ministre de l’intérieur, c’est inacceptable et intolérable.

Depuis ce matin, chacun y va de son petit commentaire, façon «café du commerce». La période actuelle n’est certes pas propice à la réflexion, mais nous devons nous interroger sur le pourquoi de tels évènements.

Plusieurs syndicats de police le disent, à chacune de leurs interventions, la population prend aujourd’hui systématiquement parti contre les forces de l’ordre.

Ajoutons à cela les incendies quasi-quotidiens de permanences politiques, le fait que l’on entend de plus en plus de gens, de gauche comme de droite, déclarer ouvertement qu’ils n’hésiteront pas à voter Le Pen s’il est présent au second tour.

Il faut se rendre à l’évidence, il y a un profond malaise dans la société.

Proposer d’instaurer des peines minimales (ce qui soulèverait par ailleurs un problème d’indépendance de la justice) et d’abaisser la majorité pénale à 16 ans n’est peut-être pas le meilleur moyen de retisser des liens entre les gens, entre les Français et leur police, entre les Français et leurs dirigeants.

medium_francois_baroin.jpgCitons une nouvelle fois François Baroin : «il y a deux façons de faire de la politique : mettre de l’huile dans les rouages, ou jeter de l’huile sur le feu». La première solution est sans aucun doute la meilleure.

Retrouvons de toute urgence le chemin de la cohésion nationale, le sens de l’intérêt général, plutôt que de courir après tel ou tel électorat ou d’opposer certaines catégories de citoyens aux autres.

Alors nous pourrons parler sans crainte d’identité nationale et chacun sortira son drapeau le 14 juillet sans qu’il ne soit utile de le lui suggérer…

27 mars 2007

Prudence

Il y a inflation en matière de sondages sur l’élection présidentielle: 193 enquêtes en 2002, déjà 250 pour 2007, alors qu’il reste près de 4 semaines avant le premier tour.

La commission des sondages recommande aujourd’hui la plus grande prudence dans leur interprétation.

Elle met l’accent sur le nombre important de personnes interrogées qui n’émettent pas d’opinion ou qui expriment un choix qui n’est pas définitif.

medium_graphique_sondages.jpgElle considère par ailleurs qu’un écart de quelques points entre deux candidats n’est pas réellement significatif.

Concernant les hypothèses de second tour, elle estime que devraient être testés tous les scenarii entre tous les candidats en mesure d’y parvenir.

Enfin, elle rappelle que «les sondages ne sont qu’un instrument d’analyse de l’opinion publique et non pas un outil de prévision des résultats électoraux».

Décidément, rien ne remplacera le débat et la confrontation des idées…