Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04 avril 2008

Vive les « Passéistes »

Bernard Kouchner qui, rappelons-le, rêvait en 2003 d’aller faire la guerre en Irak, explique ce matin que tous ceux qui expriment des réserves sur la décision du Président de la République de réintégrer pleinement l’OTAN n’ont pas compris que le monde a changé, et les qualifie de «Passéistes»…

 

Rien de bien étonnant de la part d’un ardent défenseur du droit d’ingérence à tout prix. Rien de bien étonnant de la part de quelqu’un qui, à l’instar de GW Bush, estime être LA référence en matière de démocratie, de justice et, plus généralement, de vérité.

 

Il ne sera toutefois pas parvenu à faire taire l’un de nos plus illustres « Passéistes », en la personne de Dominique de Villepin qui réagissait ce matin sur Europe 1 à la décision du Président de la République.

 

 

podcast


 

L’ancien Premier Ministre aura par ailleurs l’occasion de compléter son propos dimanche dans l’émission de Laurence Ferrari (Dimanche+, Canal+, 12h50).

03 avril 2008

20 ans après…

La décision du Président de la République de renforcer la présence militaire française en Afghanistan soulève plusieurs interrogations.

 

dffcd677ecc28117035fb99430056438.jpgIl y a tout d’abord, comme souvent depuis mai dernier, un problème de forme. Comment se fait-il qu’une décision engageant nos soldats ait été annoncée depuis Londres ? Comment se fait-il que l’évènement se soit produit à l’occasion d’un discours devant le parlement anglais, avant même que ne soit organisé (dans la précipitation, et surtout pour tenter de calmer les esprits) un débat à l’Assemblée Nationale ? Comment se fait-il que l’effectif des troupes françaises qui seront engagées ait été précisé par le porte-parole de l’OTAN dès hier soir alors que la France ne s’est exprimée officiellement que ce matin ?

 

Tout ceci pourrait relever du détail, si notre indépendance et notre souveraineté, la paix et l’équilibre du monde n’étaient en jeu.

 

Il convient donc de traiter du fond, et notamment de chercher une explication au revirement du Président, le candidat ayant déclaré entre les deux tours des présidentielles que la France n’avait pas vocation à rester durablement à Kaboul, laissant ainsi à penser qu’il poursuivrait le désengagement initié par Jacques Chirac …

 

La réponse a été sans doute en partie apportée ce matin même par le Président, puisqu’il a déclaré officiellement que la France pourrait réintégrer pleinement l’OTAN dès 2009…

 

Exit donc la vision d’un monde multipolaire qui faisait que notre parole était toujours entendue, écoutée et respectée, qui a fait que le 14 février 2003 la France a été applaudie debout par l’assemblée des Nations-Unies.

 

Il y aura 20 ans le 9 novembre 2009 que le Mur de Berlin («le mur de la honte» comme on l’appelait souvent) est tombé. L’évènement a marqué la fin officielle de la Guerre Froide , et la décision du Général de Gaulle de claquer la porte de l’OTAN en 1966 y a sans doute contribué, temporisant alors la rivalité est-ouest.

 

Aujourd’hui, nous allons donc prendre le risque d’ériger un nouveau mur (cette fois entre orient et occident), et d’élargir à l’Afghanistan le bourbier irakien, avec tous les risques d’escalade que cela comporte.

 

 

2223c6fa58f36ffdaac87cfa773d110f.jpg

 

 

NB: à lire sur le sujet l’interview accordé à Marianne par Emmanuel Todd (l’un des inspirateurs -même s’il n’a pas su l’écouter jusqu’au bout…- de la campagne de Jacques Chirac en 1995).