Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03 avril 2008

Petits recadrages entre amis…

A l’échec de la majorité présidentielle aux élections municipales et aux cantonales, le Président de la République n’a pour l’instant répondu qu’en remaniant le gouvernement et la direction de l’UMP.

 

Si le véritable remaniement du gouvernement sera, parait-il, pour janvier 2009, à l’issue de la présidence française de l’Union Européenne, il fallait en attendant donner un signe. C’est ce qui a été fait. Parmi les six nouveaux secrétaires d’Etat, trois l’on été pour des raisons diplomatiques (un selon des logiques géographiques, un autre pour «compatibilité d’humeur» avec le président de la région dont il va s’occuper, et la troisième en consolation de son éviction de la présidence d’une entreprise publique), mais chacun aura noté que ceux qui ont été véritablement choisis l’on été pour leur fidélité au Président de la République, celui-ci prenant même le risque de nommer à la famille une femme qui, c’est le moins que l’on puisse dire, n’a pas des positions sur le sujet très en phase avec son électorat traditionnel.

 

A l’UMP, Nicolas Sarkozy pouvait difficilement désavouer clairement celui qu’il avait choisi pour lui succéder à la présidence des Hauts-de-Seine il y a seulement quelques mois, surtout après ce qui s’est passé à Neuilly et après le coup de gueule d’Isabelle Balkany lors de l’élection du président du département. Patrick Devedjian sera donc très fortement encadré, notamment par des adjoints et des porte-paroles plus que fidèles. On aura bien entendu pris soin, pour faire diversion, d’intégrer à l’organigramme quelques centristes, et même deux villepinistes, mais en veillant bien à ce qu’ils ne participent pas au Comité Directeur du mouvement.

 

Bref, plutôt que de se remettre en question, on aura préféré verrouiller à tous les étages.

 

Pas sûr que les militants (c’est secondaire) et les électeurs (c’est l'essentiel) soient tout à fait d’accord…

01 avril 2008

Hôtel de l’insomnie

941241bb2b47b2493ed29e548f76e872.jpgQuelques mots pour signaler le très bel article de Laurent Pinsolle (Gaulliste donc villepiniste) sur le dernier ouvrage de Dominique de Villepin.

 

Pour préciser aussi que l’ancien Premier Ministre a déclaré hier dans une interview à la Tribune de Genève à propos de son éventuelle confrontation au suffrage universel: « si l’occasion se présente, je ne me déroberai pas ».

 

Cher Laurent, si, pour reprendre ton expression, Dominique de Villepin est un «objet politique non identifié», c’est peut-être tout simplement parce qu’il est un Homme Politique, espèce en voie de disparition qu’il conviendrait de protéger !