Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01 juillet 2009

Yalla !

Nombreux sont ceux qui ont apprécié le passage de Dominique de Villepin à Matignon.

090623 ddv.jpgTout aussi nombreux sont ceux qui auraient aimé qu’il poursuive dès 2007 son action rive droite, au 55… Mais comme l’a relaté Bruno le Maire dans son livre Des Hommes d’Etat, il a pendant ces deux années passées rue de Varennes, consacré trop de temps à l’essentiel.

TOUS, de droite, de gauche, ou d’ailleurs, ne veulent maintenant pas manquer le rendez-vous de 2012, et demandent depuis plusieurs mois à Dominique de Villepin de fédérer l’ensemble de ses soutiens pour que tous ensemble puissent aller à la rencontre des Français avec la ferme volonté de construire la Cité des Hommes.

L’ancien Premier Ministre a franchi un pas essentiel ces derniers jours en créant le CLUB VILLEPIN présidé par Brigitte Girardin, que chacun peut maintenant rejoindre en retournant le bulletin d’adhésion téléchargeable ici.

21 juin 2009

« Il faut s’en donner les moyens » !

« L’homme a de la stature. Ensuite il faut savoir s’il en a envie, j’ai cru comprendre que oui. Et il faut s’en donner les moyens. »

090621 juppé-villepin.jpgAlain Juppé est de ceux qui n’ont pas cédé à la tentation, à la facilité de la com’. Sa parole, rare et mesurée, n’en a que plus de valeur. Ce qu’il a dit de Dominique de Villepin il y a quelques jours mérite donc toute notre attention, d’autant plus qu’il ne s’agit pas de simples bruits de couloirs, mais de déclarations faites tout à fait officiellement et publiquement devant la presse parlementaire.

Si 150 % des partisans de Dominique de Villepin sont convaincus qu’il a effectivement la stature, ils ne sont cependant, au vu de ses récentes déclarations, plus que 100 % à penser qu’il en a véritablement l’envie, mais 200 % souhaitent, quoiqu’il arrive, qu’il s’en donne véritablement les moyens.

L’ancien Premier Ministre a séduit parce qu’il n’a jamais agit ou réagit en fonction de considérations partisanes ou politiciennes, et c’est pourquoi ses soutiens, actuels et potentiels, proviennent d’horizons très divers (de droite, de gauche, ou d’ailleurs), et ne peuvent se résumer aux simples adhérents d’un parti politique, en l’occurrence l’UMP, à laquelle il semble vouloir se réduire depuis plusieurs semaines.

Dominique de Villepin doit aujourd’hui rassembler, fédérer et organiser l’ensemble de ses soutiens. Certes, la démarche ne sera pas facile, mais n’oublions pas que le général de Gaulle a été rappelé au pouvoir en 1958 alors que « son » parti, le RPF, était moribond et venait d’être mis en sommeil, et que Jacques Chirac a été élu en 1995 quand le RPR ne le soutenait plus que du bout des lèvres, et alors que les sondages le donnaient largement battu dès le premier tour quelques mois seulement avant l’échéance.

Kadima !