Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18 juin 2009

18 juin

 

070618 appel.jpg

 

"L'espérance doit-elle disparaître ? La défaite est-elle définitive ? Non !"

Charles de Gaulle – 18 juin 1940

16 juin 2009

De la théorie à la pratique…

Dominique de Villepin a publié il y a quelques jours chez Plon La Cité Des Hommes. Il y délivre, comme à son habitude, un diagnostic judicieux de l’état du monde et évoque les solutions qui permettraient d’œuvrer vers plus d’harmonie, faite de paix, de justice, et d’indépendances. Rien ne serait en effet plus dangereux que de laisser se substituer à l’ancien « ordre » mondial une nouvelle bipolarisation, sino-américaine cette fois, avec pour frontière le rideau de fumée que constituerait la poudrière du Moyen-Orient.

090606 cite des hommes.jpgC’est pourquoi il en appelle à une Europe forte et indépendante, capable de continuer à porter la parole du vieux continent comme le Ministre des Affaires Etrangères l’avait fait le 14 février 2003 au seul nom de la France. C’est pourquoi il demande, entre autres choses, que soit remplacé l’ultralibéral atlantiste José-Manuel Barroso à la tête de la commission, et propose la création d’un vaste ensemble paneuropéen intégrant Russie, Turquie et Maghreb.

Si sur le fond, le discours de Dominique de Villepin n’a jamais varié depuis 2007, ce qui est l’essentiel, la forme a troublé ces dernières semaines jusqu’aux plus fidèles de ses soutiens. Mais la forme est au final toute aussi importante, dans la mesure où il serait vain de proposer des solutions sans aller au devant des électeurs pour tenter de se faire élire afin de les mettre en œuvre.

Certains évoquent aujourd’hui une candidature aux régionales. Pourquoi pas aussi une cantonale partielle ? Si Dominique de Villepin doit avoir un rendez-vous avec les Français, ce sera évidemment en 2012.

Et pour créer les conditions de cette rencontre, il devra d’abord conforter, structurer et développer le socle de ceux qui le suivent depuis plusieurs années en poursuivant, même si elle n’est pas des plus facile, sa démarche en marge des partis politiques actuels et du jeu politicien. Les partis, peuplés essentiellement d’élus et de militants soucieux avant toute autre chose de leurs carrières suivront naturellement le moment venu.