Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25 mai 2010

Egaré en politique ?

« C’est surtout aujourd’hui la politique qui s’égare:

 

 

 

  

… Le destin est toujours fait d’un peu de hasard et d’un peu de nécessité…

 

... Ce qui est certain, c’est que je n’ai pas envie de rester inactif dans une période où se joue le destin de la France… La France n’est pas un pays comme les autres. Je crois à l’indépendance, en politique et pour la France…

 

… J’assume tout ce que je suis, mais les regrets oui. Des regrets d’avoir commis des erreurs, commis des fautes. Donc s’il y avait des choses à refaire je les referais certainement différemment, mais j’assume, et j’assume même y compris ce que je n’ai pas fait et qu’on me prête souvent…

 

Ce rendez-vous du 19 juin sera un vrai rendez-vous politique, tout simplement parce que ce qui se dessine, c’est un choix fondamental:

 

est-ce que nous continuons à aller d’une alternance à une autre

ou est-ce que nous bâtissons une alternative,

en utilisant ce que la politique a de meilleur ? »

 

100525 giordano-villepin.JPG

04 avril 2010

"Assez des jeux, assez des combinaisons, assez des calculs…

 

 

100325 ddv2.jpg... Il faut revenir à ce qui est la réalité de notre pays, la réalité des Français ... On ne peut pas comme citoyen français accepter de vivre dans un pays où des situations d'inégalité et d'injustice atteignent un tel niveau ... On ne peut pas tourner le dos à la justice sociale. Et la justice sociale, ce n'est pas simplement un propos d'estrade ...

 

... Au-delà de la crise économique et financière il y a un basculement du monde qui modifie les rapports de force et de puissance, et qui nous affecte très directement ... Seul un changement de politique permettra de placer la France et les Français dans la position d'un redressement indispensable ... Nous sommes confrontés à une situation qui, si nous ne régissons pas, inéluctablement verra le pouvoir d'achat des Français, la qualité de la vie des Français, le modèle social qui est le notre, non seulement mis en cause, mais balayés ...

 

... Le choix d'un parti unique, monolithique, au sein de la majorité n'a pas permis de rassembler les électeurs ... (C'est pourquoi) j'ai décidé de créer un mouvement politique, un mouvement libre et indépendant, ouvert à tous.

 

Je rêve d'être démenti (dans mon analyse), mais je n'en vois pas les prémices ... Je n'ai pas de solution miracle, mais je crois en la France, la République, la Nation, l'Etat."

 

Voici en quelques lignes, forcément réductrices, un condensé de la conférence de presse de Dominique de Villepin, tenue le 25 mars dernier:

 

 

Rendez-vous le 19 juin à Paris, entre 14 et 18 heures !