Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23 juillet 2008

Zéro politique !!!!!

3d72eec687ebc912cc3535281b1c72db.jpg

 

Tout le monde s’acharne depuis lundi soir sur Jack Lang qui est pourtant, avec les quelques élus gaullistes qui ont eu le courage de voter «non», l’un des seuls à avoir exprimé, parmi les parlementaires qui semblent encore avoir quelques convictions, un vote admissible et justifiable, malgré de multiples pressions inadmissibles et inqualifiables.

 

Il semble une nouvelle fois nécessaire de rappeler que la réforme a été adoptée par deux voix de majorité, et qu’une abstention ou un vote négatif de l’ancien ministre n’aurait donc absolument rien changé.

 

«En s’cond lieu», pour reprendre une expression chère à celui qui voulait «laisser de Gaulle en paix» (au point, semble-t-il, de vouloir effacer tout héritage), Jack Lang était le numéro 2 de la commission chargée de réfléchir sur la réforme des institutions présidée par l’ancien Premier Ministre, dont le texte proposé au Congrès s’est très largement inspiré.

 

Jack Lang n’a donc fait que voter un projet de loi dont il était l’un des promoteurs, et s’il y avait un reproche à lui faire ce serait, comme évoqué dans une note du 5 juin dernier, d’avoir déserté l’hémicycle plutôt que de venir voter «oui» dès la première lecture à l’Assemblée Nationale.

 

En revanche, on attend des explications sérieuses et crédibles de messieurs Lambert, Debré, Vanneste, Bourdouleix, Mariton, Tron, etc… et des quatre socialistes (Caresche, Le Guen, Gorce et Valls) qui auraient, semble t-il, rêvé de voter «oui», mais qui décidemment préfèrent le confort d’un «grand journal du soir» au grand courage d’un soir...

 

La Constitution est la loi fondamentale qui fixe les règles de fonctionnement de notre maison commune qu’est la République, elle devrait échapper au débat politicien.

 

Beaucoup semblent l’avoir oublié, jusqu’au plus haut sommet de l’Etat…

21 juillet 2008

Le JDD au secours de l’Elysée ?

Le Président de la République n’est semble-t-il pas parvenu à convaincre l’ensemble des parlementaires de la majorité de voter «oui» cet après-midi à Versailles.

 

Hier, c’est le JDD, associé à l’IFOP, qui a publié un sondage selon lequel les Français sont massivement favorables à la modification de notre Constitution. De quoi faire basculer un ou deux suffrages supplémentaires ? 

 

Espérons que nos élus, souvent trop sensibles aux enquêtes d’opinion, sauront, alors qu’il s’agit de notre loi fondamentale, voter en leur âme et conscience.

 

Et si les électeurs étaient réellement séduits par le texte proposé, pourquoi alors ne pas avoir respecté l’esprit de l’article 89 de la Constitution, et choisi le referendum pour faire adopter la réforme ?

 

S’il existait ne nombreuses raisons de fond pour voter «non», un nouvel argument est venu se greffer: les méthodes utilisées pour tenter d’obtenir la majorité qualifiée sont dignes d’un autre âge et inacceptables.